Bienvenue dans le monde d’Esto, un nouveau média consacré à la littérature. Un magazine « online » né d’un rêve…  où se conjuguent chroniques,  conversations, podcast, lectures, interviews, questions pertinentes et impertinentes.  La littérature dans tous ses états et les écrivains dans tous leurs débats.

ESTO est un magazine littéraire indépendant né de l’imagination de passionnés, soucieux d’échanger et de transmettre. Mus par l’idée de « comprendre et ne pas juger», journalistes, chroniqueurs, acteurs, philosophes, lecteurs, libraires donnent à ce nouveau média un ton résolument personnel, réveillant la gourmandise et cultivant l’art de l’admiration.

Voilà Esto !

"Réserver son jugement est une preuve d'espoir infini." F. S. Fitzgerald

edito esto

Chère lectrice, cher lecteur,

Bienvenue dans le monde d’Esto, un nouveau média consacré à la littérature. Un magazine « online » né d’un rêve…  où se conjuguent chroniques,  conversations, podcast, lectures, interviews, questions pertinentes et impertinentes.  La littérature dans tous ses états et les écrivains dans tous leurs débats.

Voilà Esto !

« Esto quod es » : « deviens ce que tu es ».

ESTO ! Sois ! Deviens ! Oui mais comment ? Par la connaissance, la culture et… la littérature.

ESTO , un magazine indépendant né de l’imagination de passionnés, soucieux d’échanger et de transmettre. Mus par l’idée de « comprendre et ne pas juger», journalistes, chroniqueurs, acteurs, philosophes, lecteurs, libraires donnent à ce nouveau média un ton résolument personnel, réveillant la gourmandise et cultivant l’art de l’admiration.

ESTO , un magazine littéraire résolument accessible, simple sans être simpliste, où le plaisir se partage sans complexe.

ESTO , un espace de liberté pour toutes les littératures : blanche, noire, roman, jeunesse, essai, poésie, récit, polar, anticipation,..

ESTO , un lien, une fenêtre ouverte sur des terres fertiles.

Bienvenue entre ces pages.

 

 

les dernieres chroniques

Découvrir nos chroniques

Littérature francophone

Les jours brûlants | Laurence Peyrin

Page après page, tout dans ce roman respire l’Amérique : les innombrables références à la vie américaine – lieux, prénoms, enseignes commerciales, cocktails, ambiances – mais aussi l’écriture même. La romancière parvient à trouver un style, un rythme, une consonnance qui nous font penser que l’on est en train de lire en anglais.

Lire la chronique »
Littérature étrangère

L’infinie patience des oiseaux | David Malouf

Grâce à son écriture précise, sensible, et à travers ses descriptions colorées, follement poétiques, on suit avec bonheur David Malouf dans les grandes étendues australiennes. Et lorsque l’auteur nous embarque dans les tranchées, c’est l’uniformité des couleurs, l’absence de nuances, qui nous font ressentir la misère des hommes au combat.

Lire la chronique »
Essais

Maria Callas | Lettres & mémoires

Elle était la plus belle voix du XXème siècle. Surtout, c’est son incroyable capacité à se fondre dans les rôles des plus grandes héroïnes de l’opéra avec une densité telle que les larmes des spectateurs ne pouvaient se sécher qu’au dixième rappel, que les critiques ont à l’unisson célébré. Si La Callas était connue de tous, qui pouvait se targuer de connaître Maria ? La femme, l’épouse, l’amante, la stakhanoviste du répertoire. Nombreux sont ceux qui ont écrit à propos de la diva, y allant de leur interprétation, de leurs commentaires.

Lire la chronique »
Jeunesse

Miss Charity | Marie-Aude Murail

600 pages. Presque 600 pages qui se dévorent sans pouvoir s’arrêter. Marie-Aude Murail est une des « page-turner » jeunesse contemporaine française les plus doués de sa génération. Sublimé par les illustrations à l’aquarelle de Philippe Dumas, le roman nous transporte au sein de la bonne Société Anglaise du 19ème siècle, celui où une fillette devait grandir sagement avant d’être présentée au monde et devenir alors une épouse respectable et une mère dévouée, ce qui ne s’accorde pas vraiment avec le caractère de cette héroïne hors du commun.

Lire la chronique »
Conversation
Pascale SEYS
Ecouter
Conversation
Lionel DUROY
Ecouter
Conversation
Benjamin SPARK
Ecouter

les amis d'esto

les intemporels

A lire en toutes saisons

Littérature francophone

Les voyages de sable | Jean-Paul Delfino

C’est à un voyage que Jean-Paul Delfino, après son magnifique opus « Les pêcheurs d’étoiles », convie le lecteur. Un grand, très grand, voyage à travers le temps, l’espace, les continents, sur les traces d’un homme, Jaume, sorte de Simon Laquedem qui contrarie l’Histoire pour écrire la sienne

Lire la chronique »
Littérature étrangère

Le cœur qui tourne | Donal Ryan

Premier roman: totale réussite!! Vingt-et-un personnages se succèdent pour conter un drame. Vingt-et-une personnes qui détiennent une partie de l’histoire et dont Donal Ryan explore en quelques lignes ou quelques pages les choses tues, les non-dits, les silences, les secrets, les liens cachés…

Lire la chronique »
Littérature francophone

Duelle | Barbara Abel

D-I-A-B-O-L-I-Q-U-E! Un duel entre elle et elle, un suspense insoutenable qui s’inocule de page en page mettant nos nerfs à vif. Barba Abel explore, une nouvelle fois, les conséquences de ces minutes inattendues qui bouleversent, transforment, un destin. Qu’auraient été nos vies, si…?

Lire la chronique »
Littérature francophone

Garbo | Guillaume de Fonclare

Guillaume de Fonclare, explore, analyse, traque, les aléas d’une vie. Il dissèque, de sa plume diaphane, sèche, le sentiment de honte, la perte des repères, la fragile frontière entre mensonge et vérité…

Lire la chronique »
Littérature étrangère

L’ami retrouvé | Fred Uhlman

Dans un style sobre, servit par une plume pudique, jamais larmoyante, « L’ami retrouvé », à la fois touchant et émouvant, réveille chez le lecteur l’intemporalité de l’horreur… Avec en filigrane, cette interrogation: Et nous, qu’aurions-nous fait?

Lire la chronique »
Littérature étrangère

White | Brett Easton Ellis

A l’heure où certains veulent effacer le passé pour ne plus éclairer le présent, Bret Easton Ellis convoque le conservatisme pour obliger, avec « White », à penser et d’abord contre nous-même.

Lire la chronique »
Fermer le menu