Voici revenue la saison des prix littéraires, et avec elle l’anticipation, les pronostics, l’attente impatiente et enfin la célébration ou la déception. Pourtant, la vraie réussite ne réside-t-elle pas dans l’accomplissement même de l’écriture, l’essentielle récompense n’est-elle pas de parvenir à toucher ne fût-ce qu’un cœur, une âme à travers un écrit ? Le processus qui pousse un jour à prendre la plume reste flou ; il n’existe pas de profil type de l’écrivain. Peut-être sommes-nous tous des rédacteurs en devenir.

Les mots écrits par d’autres nous parlent et nous transportent, nous secouent et nous blessent, ils laissent des traces, brumeux souvenirs ou profondes cicatrices. Ils nous rendent plus vivants et par le partage nous rapprochent d’autres humains. Un sentiment d’appartenance naît de la pensée que d’autres ont frémi comme nous à l’ouverture d’un roman, cet instant bref où tout est possible et notre attente immense. De ces très nombreux livres sélectionnés, que les préférés gagnent les prix prestigieux, et que tous trouvent une récompense méritée auprès de leurs lecteurs.

"Le livre doit etre la hache qui brise la mer gelee en nous." F. Kafka

edito esto

Voici revenue la saison des prix littéraires, et avec elle l’anticipation, les pronostics, l’attente impatiente et enfin la célébration ou la déception. Pourtant, la vraie réussite ne réside-t-elle pas dans l’accomplissement même de l’écriture, l’essentielle récompense n’est-elle pas de parvenir à toucher ne fût-ce qu’un cœur, une âme à travers un écrit ? Le processus qui pousse un jour à prendre la plume reste flou ; il n’existe pas de profil type de l’écrivain. Peut-être sommes-nous tous des rédacteurs en devenir.

Les mots écrits par d’autres nous parlent et nous transportent, nous secouent et nous blessent, ils laissent des traces, brumeux souvenirs ou profondes cicatrices. Ils nous rendent plus vivants et par le partage nous rapprochent d’autres humains. Un sentiment d’appartenance naît de la pensée que d’autres ont frémi comme nous à l’ouverture d’un roman, cet instant bref où tout est possible et notre attente immense. De ces très nombreux livres sélectionnés, que les préférés gagnent les prix prestigieux, et que tous trouvent une récompense méritée auprès de leurs lecteurs.

les dernieres chroniques

Découvrir nos chroniques

Littérature francophone

La promesse de l’aube | Romain Gary

Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c’est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais.

Lire la chronique »
Littérature étrangère

Confusion | Elizabeth HOWARD

Les trois cousines encore enfants dans « Etés anglais » sont maintenant à l’aube de l’âge adulte et bien décidées à poursuivre leurs rêves à Londres, loin de la maison familiale du Sussex où elles vivent depuis le commencement de la guerre.
Malgré la menace, la vie se poursuit dans cette grande fresque familiale typiquement anglaise.

Lire la chronique »
Conversation
Pascale SEYS
Ecouter
Conversation
Lionel DUROY
Ecouter
Conversation
Benjamin SPARK
Ecouter

les amis d'esto

les intemporels

A lire en toutes saisons

Littérature étrangère

Le restaurant de l’amour retrouvé | Ito Ogawa

Lumineux, intelligent, plein d’humour, de secrets, de saveurs, de parfums, de découvertes, d’odeurs… Tous nos sens explosent à la lecture du « Restaurant de l’amour retrouvé », de Ito Ogawa. En bonus, la découverte d’un Japon inattendu, surprenant, déroutant, subjuguant!

Lire la chronique »
Littérature étrangère

84, Charing Cross Road | Helene Hanff

Un petit livre de rien. Une histoire vraie. Des lettres. Des échanges. Et toute l’humanité entre les lignes… Vingt années de correspondance, débutée en 1949, entre une jeune américaine d’ascendance germanique, Helene Hanff, et un libraire londonien, Frank Doel, établit au 84 de la Charing Cross Road.

Lire la chronique »