littErature francophone

Nos dernières chroniques

Sa dernière chance | Armel Job

Le romancier s’amuse à faire pencher le lecteur d’un côté et de l’autre d’une balance invisible, entre âmes vertueuses et corrompues, entre tolérable et inacceptable. Il sonde l’être humain qui se pose si facilement en juge et malgré sa propre faiblesse, se sert de celle qu’il décèle chez l’autre, quitte à le faire sombrer. Dans le processus, celui qui tourne les pages du livre se retrouve obligé de reconnaître son manque de perspicacité.

Lire la chronique »

Les veilleurs de Sangomar | Fatou Diome

La jeune Coumba vient de perdre son mari Bouba dans un naufrage au large de Dakar. La nuit, elle parle aux âmes des victimes de l’accident. Celles-ci s’adressent à elle depuis Sangomar, île inhabitée à l’ouest du Sénégal, au débouché du delta du Saloum. Fatou Diome fonde son roman sur certaines croyances traditionnelles africaines : pour les Sérères, qui composent une importante ethnie du Sénégal, la « pointe de Sangomar » est un lieu de culte, le point de rassemblement des esprits bienveillants des ancêtres.

Lire la chronique »

La mer noire dans les grands lacs | Annie Lulu

Nili est une jeune femme née d’un père congolais et d’une mère roumaine. Enceinte de son premier enfant, assise au bord du lac Kivu, elle lui raconte. Son amour inconditionnel, ses origines compliquées. Elle lui raconte parce qu’elle-même ne sait de sa propre mère que ce qu’elle a pu observer. Sa mère qui la battait lorsqu’elle posait la question de l’existence de son père. Qui livrait une bataille contre le corps et voyait l’érudition comme seule échappatoire au destin tracé et dangereux des femmes trop belles.

Lire la chronique »

Le dernier enfant | Philippe Besson

Anne-Marie est une mère de famille d’origine modeste. Elle et son mari Patrick travaillent depuis toujours pour la même chaîne de magasins. Ils vivent une vie ordinaire, ont eu trois enfants. Il reste de l’amour au sein de ce couple, même si depuis longtemps, les mots tendres ne sont plus prononcés, les gestes sont économisés. Patrick n’est pas bavard, pas du genre démonstratif. Ce matin, c’est le dernier matin. Celui qui verra leur fils cadet prendre son envol.

Lire la chronique »

litterature etrangere

Nos dernières chroniques

Nickel Boys | Colson Whitehead

« Nickel Boys » est une histoire forte basée sur un fait véridique : la découverte macabre faite en 2013 de corps enterrés dans le bois adjacent à une école disciplinaire de Floride. Pour ce récit édifiant imaginé sur fond du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, Colson Whitehead reçoit pour la deuxième fois le prestigieux prix Pulitzer.

Lire la chronique »

Les enfants verts | Olga Tokarczuk

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Togarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à soulever des questions toujours pertinentes quatre cents ans plus tard.

Lire la chronique »

Le vieux qui lisait des romans d’amour | Luis Sepúlveda

C’est au cours d’un voyage en Equateur que Luis Sepúlveda rencontre le peuple Shuar. Il vivra un an parmi eux au sein de la forêt amazonienne. Dix ans plus tard, alors installé en Croatie, il écrit « Le vieux qui lisait des romans d’amour », récit largement autobiographique qui emmène le lecteur auprès de cette communauté d’Amérindiens réducteurs de têtes.

Lire la chronique »

L’infinie patience des oiseaux | David Malouf

Grâce à son écriture précise, sensible, et à travers ses descriptions colorées, follement poétiques, on suit avec bonheur David Malouf dans les grandes étendues australiennes. Et lorsque l’auteur nous embarque dans les tranchées, c’est l’uniformité des couleurs, l’absence de nuances, qui nous font ressentir la misère des hommes au combat.

Lire la chronique »

"Réserver son jugement est une preuve d'espoir infini." F. S. Fitzgerald

LITTERATURE JEUNESSE

Pour les plus jeunes

Miss Charity | Marie-Aude Murail

600 pages. Presque 600 pages qui se dévorent sans pouvoir s’arrêter. Marie-Aude Murail est une des « page-turner » jeunesse contemporaine française les plus doués de sa génération. Sublimé par les illustrations à l’aquarelle de Philippe Dumas, le roman nous transporte au sein de la bonne Société Anglaise du 19ème siècle, celui où une fillette devait grandir sagement avant d’être présentée au monde et devenir alors une épouse respectable et une mère dévouée, ce qui ne s’accorde pas vraiment avec le caractère de cette héroïne hors du commun.

Lire la chronique »

LITTERATURE essai

Pour aller plus loin

La rafle des notables | Anne Sinclair

Le 12 décembre 1941, une rafle orchestrée par les allemands va mener à la déportation de 743 notables juifs vers le camp de Royallieu-Compiègne, à 70 km de Paris. Ces juifs français, assimilés depuis des générations, sont des hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, intellectuels, militaires, magistrats ou écrivains issus de la bourgeoisie qui ne s’imaginent pas un instant devenir des victimes. Léonce Schwartz, grand-père paternel d’Anne Sinclair fait partie des tristes élus.

Lire la chronique »
Conversation
Pascale SEYS
Ecouter
Conversation
Lionel DUROY
Ecouter
Conversation
Benjamin SPARK
Ecouter

les intemporels

A lire en toutes saisons

Littérature francophone

Premières neiges sur Pondichéry | Hubert Haddad

Un petit bijou que ce roman qui conte le voyage de Hochéa Meintze, violoniste virtuose, fervent de musique klezmer autant que du répertoire classique, qui accepte l’invitation d’un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c’est avec l’intention de ne plus revenir qu’il quitte Jérusalem.

Read More »
Chroniques en vidéo

Pour que rien ne s’efface | Catherine Locandro

Comme un film que l’on rembobine, cette histoire commence par la fin. Une banale levée de corps par l’équipe des pompes funèbres, celui d’une femme de 65 ans retrouvée dans un studio parisien, entre des magazines, photos éparses et cadavres de bouteilles.

Read More »
Littérature francophone

Verre Cassé | Alain Mabanckou

De sa plume ciselée, Alain Mabanckou tisse une galerie de portraits truculents, conjugue récits au goût sucré-salé, drôles, amers et dévoile de la vie, son authenticité, sa loufoquerie et ses cruautés.

Read More »
Littérature étrangère

Cet été-là | William Trévor

Observateur pénétrant des choses humaines, écrivain limpide et économe, tel se révèle William Trevor. En témoigne Cet été-là, au centre duquel scintille un amour fugitif, clandestin et déchirant.

Read More »
Littérature francophone

Le tilleul du soir | Jean Anglade

On se marre, on s’émeut, au fil de cette savoureuse galerie de portraits. Le ton est juste, sans pathos, l’analyse toute subtile de ce sentiment étrange que celui de vieillir, de la peur de la mort, de la crainte de l’hospice. Sous une plume tendre, fine, rilleuse, bouleversante, Jean Anglade réussit une merveille.

Read More »