LE MEURTRE DU COMANDEUR HARUKI MURAKAMI

Par Didier Debroux - 22 décembre 2018

Dyptique exceptionnel que ce « Meurtre du Commandeur » où, à l’instar de 1Q84, Murakami explore ses obsessions, la solitude et la création. Œuvre foisonnante, ambitieuse, profonde et pourtant d’une rare fluidité. « Le meurtre du Commandeur » se révèle une véritable odyssée initiatique…

L’histoire? Celle d’un homme en quête d’absolu. Quand sa femme lui annonce qu’elle veut divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, se lance seul dans un voyage à travers le Japon. Au terme de son errance, il s’installe, au cœur de la montagne, dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada. « Du mois de mai de cette année-là au début de la suivante, j’ai habité sur une montagne, tout près d’une étroite vallée ». Un jour, il reçoit une proposition alléchante: faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d’affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation. Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une œuvre d’une grande violence, l’assassinat d’un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C’est « Le Meurtre du Commandeur ». Cette peinture l’obsède. D’étranges phénomènes se produisent alors, comme si un autre monde s’était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ?    Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?

Roman magistral, en deux tomes, où le maître Murakami dévoile, en fildefériste, ses troubles les plus intimes. Un texte tout en équilibre soutenu par une plume mélancolique, sensuelle, voire onirique qui entrelacent sentiment amoureux, refus de l’abandon. En filigrane, toutes les questions qui font la littérature.

Bref, un régal!

Retrouvez ce roman sur le site de Belfond

Volume 1 : Une idée apparaît

Volume 2 : La métaphore se déplace

du même auteur sur esto

De la musique, Conversations | Haruki Murakami-Seiji Ozawa

C’est une pure merveille où l’intelligence de la musique se révèle à chaque instant au cours de ces conversations entre le maître de la littérature nipponne, Haruki Murakami, et l’illustre chef, compatriote de l’écrivain, Seiji Ozawa.

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Ce genre de petites choses | Claire Keegan

Claire Keegan, écrivaine irlandaise largement primée, revient sur le triste passé de son pays qui jusqu’en 1998 enfermait les filles mères, les séparant de leurs bébés et les réduisant pratiquement...

Lire

Le grand jeu | Graham Swift

Un magicien, son assistante et un maître de cérémonie: un trio phénoménal se produisant un été sur la jetée de Brighton. Un monde au bord de la transformation, un temps...

Lire

Confusion | Elizabeth HOWARD

Les trois cousines encore enfants dans « Etés anglais » sont maintenant à l’aube de l’âge adulte et bien décidées à poursuivre leurs rêves à Londres, loin de la maison...

Lire

Fantômes | Christian Kiefer

Lorsque le jeune Ray Takahashi rentre de la guerre, plein d’espoir en l’avenir, il ne retrouve rien dans sa Californie natale de ce qu’il y avait laissé en s’engageant. Christian...

Lire

Nickel Boys | Colson Whitehead

« Nickel Boys » est une histoire forte basée sur un fait véridique : la découverte macabre faite en 2013 de corps enterrés dans le bois adjacent à une école...

Lire

Les enfants verts | Olga Tokarczuk

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Togarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à...

Lire