LES FRERES LEHMAN STEFANO MASSINI

Par Didier Debroux - 27 décembre 2018

Voici un livre vertigineux qui conte, sous forme d’un chant, inspiré des longs poèmes en prose des classiques grecs (Homère,…), deux cents ans d’Histoire. Celle d’une famille d’affairistes et, en filigrane, celle de l’Amérique et du monde où la main de Dieu guide la folie des hommes. Prodigieux!

Nous voilà donc en « 1844 -11 septembre, apparition. Heyum Lehman arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kg en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui. 2008 – 15 septembre, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans. Comment passe-t-on du sens du commerce à l’insensé de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu’aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d’exercer ? Grandeur et décadence, les Heureux et les Damnés, comment raconter ce qui est arrivé ? Non seulement par les chiffres, mais par l’esprit et la lettre ? Par le récit détaillé de l’épopée familiale, économique et biblique. Par la répétition poétique, par la litanie prophétique, par l’humour toujours. Par une histoire de l’Amérique, au galop comme un cheval fou dans les crises et les guerres fratricides. Comment prendre la suite de Yehouda Ben Tema qui écrivit dans les Maximes des Pères : « Tu auras cinquante années pour devenir sage. Tu en auras soixante pour devenir savant » ? Nous avons 848 pages et environ 30.000 vers pour devenir instruits, circonspects, édifiés. » (Globe).

Trente milles vers qui narrent la genèse, la mythologie de notre ère. Un livre vertigineux donc qui se lit comme un roman d’aventure emportant le lecteur au cœur des tempêtes Lehmanulyssiennes pour explorer la tragédie du capitalisme. Bref, un régal!

Traduit de l’italien par Nathalie Bauer
Parution le 5 septembre 2018
848 pages
Format 150 x 225 mm

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Globe

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

L’infinie patience des oiseaux | David Malouf

Grâce à son écriture précise, sensible, et à travers ses descriptions colorées, follement poétiques, on suit avec bonheur David Malouf dans les grandes étendues australiennes. Et lorsque l’auteur nous embarque...

Lire

La seule histoire | Julian Barnes

Grand, très grand roman que celui de Julian Barnes où l'auteur explore avec brio la question: vaut-il mieux avoir aimé et perdre ou ne jamais avoir aimé? Un régal!

Lire

White | Brett Easton Ellis

A l'heure où certains veulent effacer le passé pour ne plus éclairer le présent, Bret Easton Ellis convoque le conservatisme pour obliger, avec "White", à penser et d'abord contre nous-même.

Lire
Fermer le menu