Les enfants verts Olga Tokarczuk

Par Dominique de Poucques - 29 décembre 2020

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Tokarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à soulever des questions toujours pertinentes quatre cents ans plus tard.

William Davisson, botaniste d’origine écossaise est le médecin particulier du roi de Pologne, pauvre hère souffrant de terribles affections, voyageant pourtant sans cesse entre Varsovie et le reste de son royaume. La relation entre les deux hommes est cordiale et leurs échanges fréquents : Le roi me demanda : « Qu’est-ce donc que la nature » ? En mon âme et conscience, je lui répondis que la nature, c’était tout ce qui nous entourait, à l’exception de ce qui est humain, c’est-à-dire nous et nos créations. Le roi cligna des yeux, comme s’il faisait un essai d’accommodation visuelle ; j’ignore ce qu’il vit, mais il déclara : C’est donc un grand rien. 

Lorsque le souverain part une nouvelle fois gérer son pays en proie à d’incessantes guerres et invasions, le docteur alors blessé par une chute reste dans l’arrière-pays isolé entre forêts et marais, avec pour seule occupation l’adonnation à diverses observations de botanique et de philosophie. Un beau jour apparaissent deux enfants à l’apparence étrange, possiblement dotés de pouvoirs surnaturels. L’un deux tombe rapidement malade et succombe au mal qui l’affaiblit. Lorsque son corps disparaît, la peur s’installe auprès des habitants. Mais petit à petit l’attitude à l’égard de l’enfant sauvage survivant se change en curiosité et bientôt celle que l’on appelle Ośródka, l’enfant à la peau et aux cheveux verts, rassemble les foules pour leur parler d’un autre pays, caché dans la forêt, au-delà des marais…

L’air de rien, Olga Tokarczuk emmène le lecteur au-delà de cette fable vers une réflexion profonde et actuelle autour de thèmes universels : la manière dont l’homme considère l’autre et sa différence ; la place de ce qu’il considère comme son centre et tout ce qui lui est périphérique ; la fonction et la force de la nature. Ce faisant, elle propose à travers ce tout petit livre un grand moment.

Parution le 26 avril 2016
96 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur La contre allée

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

La panthère des neiges | Sylvain Tesson

On l’avait quitté en lisière des forêts de Sibérie, pour le revoir en side-car sur les traces de Napoléon en Russie. Il traverse ensuite la France sur ses sentiers ruraux....

Lire

Dix-sept ans | Eric Fottorino

Eric Fottorino livre un magnifique roman où la plume se veut équilibriste pour conter l'incroyable secret dont il était l'objet et dont il ignorait tout jusqu'à ce repas de famille....

Lire

Monsieur Sénégal | Antoine Rault

Amadou est Guinéen, enrôlé dans l’armée française pour faire la guerre en 1914. À la fin de la guerre, il découvre la société civile française, évoluant dans un environnement rural...

Lire

Gabriële | Anne et Claire Berest

Sublime portrait de femme que livrent les soeurs Berest. Il fallait bien une écriture à quatres mains pour célébrer Gabriële, leur arrière-grand-mère.

Lire

Guide des égarés | Jean d’Ormesson

On pourrait en écrire des lignes sur ce petit opuscule que vient de publier le plus célèbre des Immortels, tant il condense en une centaine de pages tout ce qui...

Lire

Le tilleul du soir | Jean Anglade

On se marre, on s'émeut, au fil de cette savoureuse galerie de portraits. Le ton est juste, sans pathos, l'analyse toute subtile de ce sentiment étrange que celui de vieillir,...

Lire

Les enfants verts Olga Tokarczuk

Par Dominique de Poucques - 29 décembre 2020

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Tokarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à soulever des questions toujours pertinentes quatre cents ans plus tard.

William Davisson, botaniste d’origine écossaise est le médecin particulier du roi de Pologne, pauvre hère souffrant de terribles affections, voyageant pourtant sans cesse entre Varsovie et le reste de son royaume. La relation entre les deux hommes est cordiale et leurs échanges fréquents : Le roi me demanda : « Qu’est-ce donc que la nature » ? En mon âme et conscience, je lui répondis que la nature, c’était tout ce qui nous entourait, à l’exception de ce qui est humain, c’est-à-dire nous et nos créations. Le roi cligna des yeux, comme s’il faisait un essai d’accommodation visuelle ; j’ignore ce qu’il vit, mais il déclara : C’est donc un grand rien. 

Lorsque le souverain part une nouvelle fois gérer son pays en proie à d’incessantes guerres et invasions, le docteur alors blessé par une chute reste dans l’arrière-pays isolé entre forêts et marais, avec pour seule occupation l’adonnation à diverses observations de botanique et de philosophie. Un beau jour apparaissent deux enfants à l’apparence étrange, possiblement dotés de pouvoirs surnaturels. L’un deux tombe rapidement malade et succombe au mal qui l’affaiblit. Lorsque son corps disparaît, la peur s’installe auprès des habitants. Mais petit à petit l’attitude à l’égard de l’enfant sauvage survivant se change en curiosité et bientôt celle que l’on appelle Ośródka, l’enfant à la peau et aux cheveux verts, rassemble les foules pour leur parler d’un autre pays, caché dans la forêt, au-delà des marais…

L’air de rien, Olga Tokarczuk emmène le lecteur au-delà de cette fable vers une réflexion profonde et actuelle autour de thèmes universels : la manière dont l’homme considère l’autre et sa différence ; la place de ce qu’il considère comme son centre et tout ce qui lui est périphérique ; la fonction et la force de la nature. Ce faisant, elle propose à travers ce tout petit livre un grand moment.

Parution le 26 avril 2016
96 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur La contre allée

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Edmonde | Dominique de Saint Pern

Dominique de Saint Pern s’attache dans ce portrait des jeunes années d’Edmonde Charles-Roux à nous faire découvrir le parcours d’une jeune fille insouciante devenue femme de convictions.

Lire

Le sel de tous les oublis | Yasmina Khadra

Yasmina Khadra sonde l’âme assombrie d’un antihéros indisposé par le bonheur des hommes, incapable de soutenir leur regard, miroir de ses propres échecs. Chaque rencontre est un rendez-vous raté qui...

Lire

Guernica 1937 | Alain Vircondelet

Alain Vircondelet, à qui l’on doit de nombreuses biographies dont celles de Duras, Camus ou encore Saint-Exupéry, nous emmène cette fois à la découverte de l’histoire de l’un des plus...

Lire

La promesse de l’aube | Romain Gary

Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c’est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça...

Lire

Sa dernière chance | Armel Job

Le romancier s’amuse à faire pencher le lecteur d’un côté et de l’autre d’une balance invisible, entre âmes vertueuses et corrompues, entre tolérable et inacceptable. Il sonde l’être humain qui...

Lire

Comment construire une cathédrale | Mark Greene

Souvent, la réalité révèle des personnages flamboyants, grandioses, beaux comme Edmond Dantès ou Cyrano. Et c'est de ce regard que Mark Greene extrait la substance de son récit "Comment construire...

Lire