Les enfants verts Olga Tokarczuk

Par Dominique de Poucques - 29 décembre 2020

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Tokarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à soulever des questions toujours pertinentes quatre cents ans plus tard.

William Davisson, botaniste d’origine écossaise est le médecin particulier du roi de Pologne, pauvre hère souffrant de terribles affections, voyageant pourtant sans cesse entre Varsovie et le reste de son royaume. La relation entre les deux hommes est cordiale et leurs échanges fréquents : Le roi me demanda : « Qu’est-ce donc que la nature » ? En mon âme et conscience, je lui répondis que la nature, c’était tout ce qui nous entourait, à l’exception de ce qui est humain, c’est-à-dire nous et nos créations. Le roi cligna des yeux, comme s’il faisait un essai d’accommodation visuelle ; j’ignore ce qu’il vit, mais il déclara : C’est donc un grand rien. 

Lorsque le souverain part une nouvelle fois gérer son pays en proie à d’incessantes guerres et invasions, le docteur alors blessé par une chute reste dans l’arrière-pays isolé entre forêts et marais, avec pour seule occupation l’adonnation à diverses observations de botanique et de philosophie. Un beau jour apparaissent deux enfants à l’apparence étrange, possiblement dotés de pouvoirs surnaturels. L’un deux tombe rapidement malade et succombe au mal qui l’affaiblit. Lorsque son corps disparaît, la peur s’installe auprès des habitants. Mais petit à petit l’attitude à l’égard de l’enfant sauvage survivant se change en curiosité et bientôt celle que l’on appelle Ośródka, l’enfant à la peau et aux cheveux verts, rassemble les foules pour leur parler d’un autre pays, caché dans la forêt, au-delà des marais…

L’air de rien, Olga Tokarczuk emmène le lecteur au-delà de cette fable vers une réflexion profonde et actuelle autour de thèmes universels : la manière dont l’homme considère l’autre et sa différence ; la place de ce qu’il considère comme son centre et tout ce qui lui est périphérique ; la fonction et la force de la nature. Ce faisant, elle propose à travers ce tout petit livre un grand moment.

Parution le 26 avril 2016
96 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur La contre allée

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Les heureux du monde | Stéphanie des Horts

Stéphanie des Horts se penche cette fois sur le couple légendaire que forment Sara et Gerald Murphy. Ils incarnent avec panache cette période de l’entre-deux-guerres et de la bohème chic....

Lire

La Vallée | Bernard Minier

Ce nouvel opus voit le commandant de la Police Judiciaire Martin Servaz enquêter sur un meurtre sordide dans une vallée des Pyrénées littéralement coupée du monde par un éboulis. Le...

Lire

La vie est un roman | Guillaume Musso

Dans la famille très nombreuse de Guillaume Musso, voici le petit dernier, paru dès les premiers jours de déconfinement. Avec ce roman, Musso poursuit en quelque sorte le travail entamé...

Lire

Leur séparation | Sophie Lemp

Bon voilà, c'est l'histoire d'une adulte qui revient sur le divorce de ses parents lorsqu'elle avait dix ans et tente de comprendre ses blessures. Dit comme ça, on s'en passerait...

Lire

Les enfants verts Olga Tokarczuk

Par Dominique de Poucques - 29 décembre 2020

Délicieuse découverte que ce petit livre vert. Olga Tokarczuk, romancière polonaise lauréate du Prix Nobel, dévoile avec une apparente simplicité ce conte philosophique se déroulant au 17ème siècle, prétexte à soulever des questions toujours pertinentes quatre cents ans plus tard.

William Davisson, botaniste d’origine écossaise est le médecin particulier du roi de Pologne, pauvre hère souffrant de terribles affections, voyageant pourtant sans cesse entre Varsovie et le reste de son royaume. La relation entre les deux hommes est cordiale et leurs échanges fréquents : Le roi me demanda : « Qu’est-ce donc que la nature » ? En mon âme et conscience, je lui répondis que la nature, c’était tout ce qui nous entourait, à l’exception de ce qui est humain, c’est-à-dire nous et nos créations. Le roi cligna des yeux, comme s’il faisait un essai d’accommodation visuelle ; j’ignore ce qu’il vit, mais il déclara : C’est donc un grand rien. 

Lorsque le souverain part une nouvelle fois gérer son pays en proie à d’incessantes guerres et invasions, le docteur alors blessé par une chute reste dans l’arrière-pays isolé entre forêts et marais, avec pour seule occupation l’adonnation à diverses observations de botanique et de philosophie. Un beau jour apparaissent deux enfants à l’apparence étrange, possiblement dotés de pouvoirs surnaturels. L’un deux tombe rapidement malade et succombe au mal qui l’affaiblit. Lorsque son corps disparaît, la peur s’installe auprès des habitants. Mais petit à petit l’attitude à l’égard de l’enfant sauvage survivant se change en curiosité et bientôt celle que l’on appelle Ośródka, l’enfant à la peau et aux cheveux verts, rassemble les foules pour leur parler d’un autre pays, caché dans la forêt, au-delà des marais…

L’air de rien, Olga Tokarczuk emmène le lecteur au-delà de cette fable vers une réflexion profonde et actuelle autour de thèmes universels : la manière dont l’homme considère l’autre et sa différence ; la place de ce qu’il considère comme son centre et tout ce qui lui est périphérique ; la fonction et la force de la nature. Ce faisant, elle propose à travers ce tout petit livre un grand moment.

Parution le 26 avril 2016
96 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur La contre allée

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Louis veut partir | David Fortems

Belle réussite que ce premier roman, qui explore la relation entre un père et son fils. Après la disparition tragique de Louis, Pascal part à la rencontre de ceux qui...

Lire

Un jour ce sera vide | Hugo Lindenberg

Ce premier roman est une formidable immersion dans le monde de l’enfance à travers la pensée d’un garçon de dix ans en vacances avec sa grand-mère sur la côte normande....

Lire

Les chemins du sacré | Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue, écrivain, publie en cette fin d’année un superbe ouvrage reprenant les photos et le récit de son voyage autour du monde. Le livre est constitué de...

Lire

14 | Jean Echenoz

Après sa fabuleuse trilogie de romans biographiques (Ravel, Zatopek et Tesla), Jean Echenoz revient pour notre plus grande délectation avec un roman époustouflant! 14 Livre en toile de fond la...

Lire

La promesse de l’aube | Romain Gary

Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c’est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça...

Lire

Le sel de tous les oublis | Yasmina Khadra

Yasmina Khadra sonde l’âme assombrie d’un antihéros indisposé par le bonheur des hommes, incapable de soutenir leur regard, miroir de ses propres échecs. Chaque rencontre est un rendez-vous raté qui...

Lire