APO Franck Balandier

Par Didier Debroux - 22 décembre 2018

APO, comme Apollinaire. Nous sommes en 1911, le poète se voit emprisonné, soupçonné d’avoir participé au vol de La Joconde. C’est le point de départ du nouveau roman de Franck Balandier qui reviste la vie du génie dans un Paris où la bohème s’érige en philosophie. De son séjour en prison à la Grande Guerre, de ses amours à son dernier souffle, voilà Apollinaire réinventé. Un hommage, certes; surtout, une exploration, dans la chair, des douleurs du poète. On le suit, au fil des pages et des épreuves, dans les couloirs de La Santé, dans les tranchées, sur le ring… « Tous ceux qui survenaient et n’étaient pas moi-même-Amenaient un à un les morceaux de moi-même- On me bâtit peu à peu comme on élève une tour » (Cortège).

A souligner le joli travail des éditions « Le Castor Astral » qui font de ce livre, au-delà d’un roman fascinant, un magnifique objet littéraire.

Parution le 16 aout 2018
184 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur Le Castor Astral 

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Quand Dieu boxait en amateur | Guy Boley

Avec le sentiment poignant du temps perdu à s’opposer à ce père qu’il ne voyait que comme une épave à éviter, Guy Boley comprend trop tard quelles furent les aspirations...

Lire

Disparaître | Lionel Duroy

Ce roman autobiographique semble une fois encore servir de thérapie à l’auteur qui toute sa vie a tenté de guérir de la « tristesse abyssale » qui l’habite par deux...

Lire

Prudence et Passion | Christine Jordis

Christine Jordis est journaliste, écrivain, critique littéraire et éditrice, depuis toujours passionnée de littérature anglaise. Dans cet ouvrage, cette inconditionnelle de Jane Austen transpose les personnages du roman « Raison et...

Lire

Guide des égarés | Jean d’Ormesson

On pourrait en écrire des lignes sur ce petit opuscule que vient de publier le plus célèbre des Immortels, tant il condense en une centaine de pages tout ce qui...

Lire

Vent debout | Aurélie Giustizia

Roman OVNI, à mi-chemin entre Lewis Carroll et Boris Vian, illustrant superbement l’incapacité de l’être humain à avancer sans amour.

Lire