Guernica 1937 Alain Vircondelet

Par Stanislas de Poucques - 29 décembre 2020

Alain Vircondelet, à qui l’on doit de nombreuses biographies dont celles de Duras, Camus ou encore Saint-Exupéry, nous emmène cette fois à la découverte de l’histoire de l’un des plus célèbres tableaux du XXème siècle, « Guernica » de Picasso.

C’est par une voie détournée que l’auteur aborde le processus créatif de cette œuvre majeure : en sondant la relation passionnelle qu’entretiennent Pablo Picasso et Dora Maar. Le peintre fait la connaissance de Dora par l’intermédiaire d’une photographie de Man Ray. Dès les premiers instants, il est attiré. Jeu de séduction, désir, admiration, Picasso s’éprend rapidement de Dora. Ils partagent la langue espagnole – elle est argentine – et la création – elle est une talentueuse photographe proche du mouvement surréaliste. Nous sommes en 1935, lui est déjà un monstre sacré. Elle deviendra sa nouvelle muse.

Alors que la guerre civile espagnole s’intensifie, la République d’Espagne commande à Picasso une œuvre pour le pavillon de l’exposition universelle de 1937 à Paris. Le massacre du village de Guernica le 26 avril sera l’élément déclencheur, Picasso qui se mêle pourtant peu de politique ne pouvant rester indifférent.

Pour ce projet, Dora lui trouve un nouvel atelier, Rue des Grands-Augustins à Paris. Prémonitoire, c’est dans ces lieux que Balzac avait écrit sa célèbre nouvelle « Le Chef-d’œuvre inconnu ». Elle photographie chaque étape de l’évolution de l’œuvre, elle est présente à chaque instant. C’est durant ces moments intenses de création qu’ils vont vivre l’apogée de leur relation, leurs plus grands instants de complicité. Mais ce sera aussi le début de la fin. Une fois l’œuvre achevée, Picasso relâchera son emprise sur Dora, se détournant d’elle pour une autre, la laissant complètement exsangue.

Vircondelet réussit le pari de nous faire vivre à travers cette relation passionnée, torturée, abusive, la création de l’un des plus célèbres tableaux de Picasso. Il dépeint avec précision les tourments de leur histoire, la manière dont le peintre aspire jusqu’à la moelle la vitalité de son amante, la voracité avec laquelle il se nourrit de l’énergie de Dora Maar pour créer. L’analogie du minotaure et de sa proie sera d’ailleurs employée par Picasso lui-même pour décrire le couple qu’ils forment alors.

Un récit bref et intense relatant une relation destructrice qui aboutira pourtant à la création de l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art moderne.

Parution le 14 mars 2018
208 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur Flammarion

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

L’heure des oiseaux | Maud Simonnot

La maltraitance des enfants placés en institution scolaire ou religieuse a fait couler beaucoup d’encre. Maud Simonnot traite le sujet avec délicatesse, d’une écriture franche et belle.

Lire

Célestine | Sophie Wouters

Sophie Wouters réalise une très belle prouesse avec ce premier roman, parvenant à faire sonner avec justesse le monde de l’enfance aux prises avec ce monde rural dans lequel l’héroïne...

Lire

La vie est un roman | Guillaume Musso

Dans la famille très nombreuse de Guillaume Musso, voici le petit dernier, paru dès les premiers jours de déconfinement. Avec ce roman, Musso poursuit en quelque sorte le travail entamé...

Lire

S’adapter | Clara Dupont-Monod

Ce récit plein de justesse, à l’équilibre délicat, est celui d’un éternel enfant. Il ne parle pas, ne se déplace pas mais va définir la route de chacun de ses...

Lire

Les vraies richesses | Jean Giono

C'est peu écrire qu'il est un génie, une source infinie d'inspiration et de méditation. Décrivant sa Provence natale, Giono tisse comme peu d'écrivains le lien indescriptible entre la particule et...

Lire

Les veilleurs de Sangomar | Fatou Diome

La jeune Coumba vient de perdre son mari Bouba dans un naufrage au large de Dakar. La nuit, elle parle aux âmes des victimes de l’accident. Celles-ci s’adressent à elle...

Lire