Les heureux du monde Stéphanie des Horts

Par Stanislas de Poucques - 1er octobre 2021

Stéphanie des Horts, qui n’en est pas à son coup d’essai sur les destinées tragiques de la haute société américaine, se penche cette fois sur le couple légendaire que forment Sara et Gerald Murphy.

Fuyant la prohibition, ils arrivent en France en 1921. Beaux, riches et insouciants, c’est accompagnés de leurs trois enfants qu’ils s’installent entre Paris et la Villa America au Cap d’Antibes. Dès leur arrivée, ils s’entourent d’un cercle de personnalités éclectiques et brillantes qui rendent leur quotidien des plus flamboyants. Ils reçoivent pour des fêtes somptueuses une joyeuse bande allant d’Hemingway à Picasso en passant par Fernand léger, Cocteau, Dos Passos ou encore Cole Porter.

Mais c’est Zelda et Francis Scott Fitzgerald qui seront peut-être leurs plus proches amis. Le couple qui se déchire est en admiration devant les Murphy et leur apparente sérénité. Fitzgerald s’en inspirera d’ailleurs pour croquer les héros de son célèbre roman « Tendre est la nuit » qu’il leur dédicace : « Pour Gerald et Sara, tant de fêtes ». Ce roman sera pourtant celui de la discorde et marquera sévèrement leur amitié.

Les Murphy incarnent avec panache cette période de l’entre-deux-guerres et de la bohème chic, lui en dandy et peintre de talent, elle admirée de tous, leurs enfants trois magnifiques têtes blondes. Pourtant le couple intrigue, enivrant et mystérieux. Que se cache-t-il derrière cette vision idéale ? Sont-ils finalement plus proches qu’ils ne veulent l’admettre des personnages hantés par les démons décrits dans les romans de Fitzgerald ? Quelle tragédie s’abattra sur ce couple solaire pourtant promis à un fabuleux destin ?

C’est avec une grande tendresse pour ses personnages et une écriture toujours aussi vive que l’auteure nous conte la légende des Murphy. De l’insouciance au drame, elle nous emporte dans les tourbillons de ce couple phare de la « génération perdue » dont la destinée vient épouser avec force et fracas le siècle qu’elle parcourt.

Parution le 3 mai 2021
368 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur Albin Michel

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

On était des loups | Sandrine Collette

Reclus dans la montagne, un père et son jeune fils se retrouvent seuls suite à un drame. Formant désormais un duo imprévu, ils devront s’apprivoiser. Une expédition forcée les mènera...

Lire

Le tilleul du soir | Jean Anglade

On se marre, on s'émeut, au fil de cette savoureuse galerie de portraits. Le ton est juste, sans pathos, l'analyse toute subtile de ce sentiment étrange que celui de vieillir,...

Lire

Quand Dieu boxait en amateur | Guy Boley

Avec le sentiment poignant du temps perdu à s’opposer à ce père qu’il ne voyait que comme une épave à éviter, Guy Boley comprend trop tard quelles furent les aspirations...

Lire

Les veilleurs de Sangomar | Fatou Diome

La jeune Coumba vient de perdre son mari Bouba dans un naufrage au large de Dakar. La nuit, elle parle aux âmes des victimes de l’accident. Celles-ci s’adressent à elle...

Lire

Vent debout | Aurélie Giustizia

Roman OVNI, à mi-chemin entre Lewis Carroll et Boris Vian, illustrant superbement l’incapacité de l’être humain à avancer sans amour.

Lire

Le dernier enfant | Philippe Besson

Anne-Marie est une mère de famille d’origine modeste. Elle et son mari Patrick travaillent depuis toujours pour la même chaîne de magasins. Ils vivent une vie ordinaire, ont eu trois...

Lire