qui sommes-nous

En quelques mots

Chroniques, conversations, podcasts, lectures, interviews, questions pertinentes et impertinentes : la littérature dans tous ses états et les écrivains dans tous leurs débats.

Voilà Esto !

« Esto quod es » : « deviens ce que tu es ».

ESTO ! Sois ! Deviens ! Oui mais comment ? Par la connaissance, la culture et… la littérature.

ESTO : un magazine indépendant né de l’imagination de passionnés, soucieux d’échanger et de transmettre. Mûs par l’idée de « comprendre et ne pas juger», journalistes, chroniqueurs, acteurs, philosophes, lecteurs, libraires donnent à ce nouveau média un ton résolument personnel, réveillant la gourmandise et cultivant l’art de l’admiration.

ESTO : un magazine littéraire résolument accessible, simple sans être simpliste, où le plaisir se partage sans complexe.

ESTO : un espace de liberté pour toutes les littératures : blanche, noire, roman, jeunesse, essai, poésie, récit, anticipation,…

ESTO : un lien, une fenêtre ouverte sur des terres fertiles.

Bienvenue entre ces pages

suivez -nous

Esto-magazine sur Instagram

Chroniques, conversations, podcasts, lectures, interviews : la littérature dans tous ses états et les écrivains dans tous leurs débats. Voilà Esto !

contactez - nous

N’hésitez pas à nous écrire :
estomagazine@gmail.com

Mentions Légales

Notre équipe

Didier DEBROUX

Fondateur, éditorialiste et chroniqueur

Observateur du monde littéraire depuis trente ans, Didier a longtemps écrit dans la presse écrite (La Libre Belgique, La Dernière Heure), chroniqué en radio... et a créé, en 2012, le blog "La XXVème heure" qui compte aujourd'hui quelque 200.000 followers. Didier anime de nombreuses rencontres avec des auteurs, des philosophes... Il a fondé, en 2015, le Prix Chapel (Chapelle Reine Elisabeth) qui se révèle, à ce jour, le prix le plus indépendant du paysage francophone. Il donne de nombreuses conférences dans les écoles pour sensibiliser les adolescents à la littérature. En 2019, il crée Esto, le magazine auquel il  aurait rêvé de collaborer.

Dominique de Poucques

Rédactrice en chef

Elle se présente volontiers comme gérante d’une petite entreprise familiale composée de trois grands ados, un mari et un labrador hyperactif qu’elle espère voir un jour diagnostiquer Haut Potentiel. Quand elle ne travaille pas à la bonne organisation de cette joyeuse bande, Dominique partage son temps entre ses trois autres passions : la lecture (ou plutôt les livres, parce qu’en fait, ce qu’elle aime vraiment, c’est les avoir entre les mains), le cinéma (on la trouve dans les salles obscures à des heures improbables, assistant souvent seule à la séance), et l’Italie (elle apprend d’ailleurs l’italien et confirme qu’après quarante ans c’est très très difficile de se remettre à étudier). Elle adore et revendique le belgicisme. Son préféré : « J’ai dur ! ».

Stanislas de Poucques

Chroniqueur

Le pays où je désirerais vivre ? La Belgique, j’y suis, j’y reste !

Mes auteurs favoris en prose ? Vita Sackville-West, Maxence Fermine et Jacqueline Harpman.

Mes héros dans la fiction ? Le petit prince

Mes héroïnes dans la fiction ? Anna Karénine

Mes compositeurs préférés ? a-Ha pour « Take on Me »

Mes peintres favoris ? Ethan Cook, Mark Rothko, Joan Miró

Mes noms favoris ? Archibald

Ma devise favorite ? Daniel Pennac nous dit de la lecture qu’elle a « la vertu paradoxale (…) de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens »… alors pourquoi s’en priver?

Jean-Philippe ALTENLOH

Lecture

Comédien belge. Sorti du Conservatoire Royal de Bruxelles avec un premier prix en art dramatique en 1983, il se produit sur les principales scènes bruxelloises, le Rideau de Bruxelles, le Théâtre Royal du Parc, le Théâtre Royal des Galeries, la Comédie Claude Volter,..En 1999, il crée un spectacle d'après un monologue de Pascal Vrebos «Crime magistral ou L’homme descend du songe».

Anne RIO

Rédactrice adjointe

Didier DEBROUX

Fondateur, éditorialiste et chroniqueur

Observateur du monde littéraire depuis trente ans, Didier a longtemps écrit dans la presse écrite (La Libre Belgique, La Dernière Heure), chroniqué en radio... et a créé, en 2012, le blog "La XXVème heure" qui compte aujourd'hui quelque 200.000 followers. Didier anime de nombreuses rencontres avec des auteurs, des philosophes... Il a fondé, en 2015, le Prix Chapel (Chapelle Reine Elisabeth) qui se révèle, à ce jour, le prix le plus indépendant du paysage francophone. Il donne de nombreuses conférences dans les écoles pour sensibilier les adolescents à la littérature. En 2019, il crée Esto, le magazine auquel il  aurait rêver de collaborer.

Dominique de Poucques

Rédactrice en chef

Elle se présente volontiers comme gérante d’une petite entreprise familiale composée de trois grands ados, un mari et un labrador hyperactif qu’elle espère voir un jour diagnostiquer Haut Potentiel. Quand elle ne travaille pas à la bonne organisation de cette joyeuse bande, Dominique partage son temps entre ses trois autres passions : la lecture (ou plutôt les livres, parce qu’en fait, ce qu’elle aime vraiment, c’est les avoir entre les mains), le cinéma (on la trouve dans les salles obscures à des heures improbables, assistant souvent seule à la séance), et l’Italie (elle apprend d’ailleurs l’italien et confirme qu’après quarante ans c’est très très difficile de se remettre à étudier). Elle adore et revendique le belgicisme. Son préféré : « J’ai dur ! ».

Stanislas de Poucques

Chroniqueur

Le pays où je désirerais vivre ? La Belgique, j’y suis, j’y reste !

Mes auteurs favoris en prose ? Vita Sackville-West, Maxence Fermine et Jacqueline Harpman

Mes héros dans la fiction ? Le petit prince

Mes héroïnes dans la fiction ? Anna Karénine

Mes compositeurs préférés ? a-Ha pour « Take on Me »

Mes peintres favoris ? Ethan Cook, Mark Rothko, Joan Miró

Mes noms favoris ? Archibald

Ma devise favorite ? Daniel Pennac nous dit de la lecture qu’elle a « la vertu paradoxale (…) de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens »… alors pourquoi s’en priver?

Jean-Philippe ALTENLOH

Lecture

Comédien belge. Sorti du Conservatoire Royal de Bruxelles avec un premier prix en art dramatique en 1983, il se produit sur les principales scènes bruxelloises, le Rideau de Bruxelles, le Théâtre Royal du Parc, le Théâtre Royal des Galeries, la Comédie Claude Volter,..En 1999, il crée un spectacle d'après un monologue de Pascal Vrebos «Crime magistral ou L’homme descend du songe».

Anne RIO

Rédactrice adjointe

les amis d'esto

Fermer le menu