L'aliéniste J.-M. Machado de Assis

Par Didier Debroux - 4 avril 2017

« Si le passé n’éclaire le présent, l’esprit marche dans les ténébres« , écrit Tocqueville. Et d’aucun d’y puiser une vision du futur qui anticipe la réalité à venir. C’est tout  le génie de J-M Machado de Assis, écrivain brésilien, qui, en 1881, rédige un petit opuscule, L’Aliéniste. Une novella qui révèlera les soixante premières années du XXème siècle. Un texte qui résonne aujourd’hui encore, dans un monde où sciences et technologies tendent à construire tant la pensée que l’organisation de notre présent. A (re)lire ce chef-d’oeuvre, l’homme contemporain gagnera en clairvoyance. Indispensble!

Nous sommes donc à la fin du 19ème siècle et Simon Bacamarte, jeune scientifique surdoué, aliéniste diplômé, s’installe à Itaguaï, paisible bourgade brésilienne. Sa pensée est simple: tout ce qui échappe à une vision scientifique (le doute, l’amour, l’émotionnel, le chaos, l’arborescence…) relève de la folie et présente donc un danger pour l’équilibre de la société. « La raison consiste dans le parfait équilibre de toutes les facultés. En dehors de cela, tout n’est qu’insanité, insanité et rien qu’insanité« , souligne Simon Bacamarte. Au nom de cette théorie, il fonde ‘La maison verte » , un asile d’aliéné. Bacarmate vit un carnet à la main. Il y note les réactions de tous, classe les individus et enferme les lunatiques. Car l’homme est complexe, il trouve en chaque individu, une raison d’expliquer l’aliénation. Son emprise se fait grandissante et déclenche un mécanisme diabolique qui régit l’ensemble de la cité, au point d’atteindre la totalité de la population. Et ainsi, l’Aliéniste d’instaurer un régime totalitaire justifié par l’argumentation scientifique, seule vérité acceptable. Il en devient grand ordonnateur, despote tout puissant. La crainte régente la communauté, la dénonciation s’inscrit en loi… jusqu’à la révolte d’un peuple qui réclame son indépendance.

C’est de l’analyse de cette insurrection que Machado de Assis révèle une seconde fulgurance. L’écrivain décortique le comportement humain face à l’accession au pouvoir. L’ambition, la concupiscence, la prétention, la convoitise s’inoculent dans le jeu subtil des relations humaines. Et l’auteur de dresser un époustoufflant parallèle entre les arcanes de la révolution française et la tentative d’instaurer une nouvelle vision d’Itaguaï. Car, indéniablement, la domination engendre la folie. Alors, qui sont les fous? Telle est la question qu’inscrit en filigrane, de ce récit hypnotique, le grand écrivain qui rejoint de la sorte les rivages de Dante.

Servi par une plume ciselée, où s’entremêlent humour et effroi, cette allégorie intelligente, sans concession, réveille les consciences. Et Machado de Assis de tracer le chemin des futurs Orwell. Bref, un régal! 

Traduit par Maryvonne Lapouge
Préface de P. Brunel
 
Parution le 17 janvier 2013
272 pages

Retrouvez ce roman sur le site de l’éditeur

A propos de l’auteur

J.M. Machado De Assis (1839-1908) est né à Rio, d’un père noir descendant d’esclave et d’une mère portugaise. Il est également mort dans cette ville. Après avoir exercé une multitude de métiers, dont typographe à l’imprimerie nationale, il devient le plus grand auteur brésilien du XIXe siècle. En 1897, il crée l’Académie brésilienne des Lettres. Auteur prolifique, au regard cynique et ironique, il est le maître pour déjouer les apparences des faits et débusquer la folie. La société du Rio fin de siècle apparaît sur fond d’absurde.  

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

WILL le Magnifique | Stephen Greenblatt

Eblouissant! Génial!!!! L'histoire d'un provincial, futur génie, avide de gloire, amoureux de théâtre, qui avant de devenir une icône sera fracassé par les échecs. Cet homme, c'est William Shakespaere. Himself!...

Lire

Maria Callas | Lettres & mémoires

Elle était la plus belle voix du XXème siècle. Surtout, c’est son incroyable capacité à se fondre dans les rôles des plus grandes héroïnes de l’opéra avec une densité telle...

Lire
Fermer le menu