Paris – Briançon Philippe Besson

Par Dominique de Poucques - 20 octobre 2022

Philippe Besson démontre cette fois encore son redoutable don d’observation dans ce roman se déroulant à huis clos, dans le décor d’un train de nuit. D’emblée, le lecteur est prévenu : un drame aura lieu. Une légère tension est palpable dès le début, qui ira grandissant. L’auteur se concentre sur une dizaine de voyageurs qu’il observe évoluer dans ce lieu fermé. Chacun a choisi ce moyen de transport aujourd’hui désuet, en totale contradiction avec notre époque, pour des raisons différentes, de manière plus ou moins volontaire. Pour l’écrivain, la promiscuité et la durée du voyage sont un formidable prétexte à créer des relations inenvisageables dans un contexte différent. Ici, les barrières tombent, des liens singuliers se tissent le temps d’une nuit entre des êtres que rien n’aurait dû rassembler. Un des personnages l’énonce clairement : « On n’a plus nos repères, et du coup on se lâche, on ne fait plus attention. »

Le narrateur omniscient scrute et analyse avec lucidité nos comportements universels : un certain goût pour le drame, le besoin de vivre à toute vitesse, notre présence virtuelle constante et l’exposition outrancière des événements anodins ou horrifiques de l’existence. Il voit clair en l’être humain et parvient à éviter la caricature. Au passage, il livre une jolie description de la jeunesse : « Ils n’ont pas vraiment de passé, ou l’ont déjà oublié. […] Ils ne songent pas à leur avenir. Pour eux, le temps des contraintes n’est pas encore venu, avec son cortège de devoirs, de normes, ou d’inquiétudes. Ils peuvent encore se laisser guider par la légèreté, s’adonner à l’indolence, céder à l’optimisme. Ils peuvent encore croire le bonheur possible et partir à sa recherche. Ainsi, seul compte l’instant présent. »

Besson est fidèle à son style, le choix des mots est précis, le ton juste, un rien désabusé. Le moment est agréable, comme un long voyage en train que l’on aborderait tranquillement.

Parution le 6 janvier 2022
208 pages

Retrouvez ce roman chez l’éditeur Julliard

DES LIVRES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRe...

Sa dernière chance | Armel Job

Le romancier s’amuse à faire pencher le lecteur d’un côté et de l’autre d’une balance invisible, entre âmes vertueuses et corrompues, entre tolérable et inacceptable. Il sonde l’être humain qui...

Lire

Le salon de massage | Mazarine Pingeot

De son écriture brillante, teintée d’ironie, Mazarine Pingeot analyse les mécanismes du groupe, démontant les clichés sociétaux, interrogeant la dictature du ressenti propre à notre époque.

Lire

Vivre vite | Brigitte Giraud

Brigitte Giraud emmène le lecteur au bout de la terrible réflexion qu’elle mène depuis l’accident de moto qui a coûté la vie à son mari. Quel a été l’enchaînement des...

Lire

Un homme cruel | Gilles Jacob

Fascinante épopée qu'égrène Gilles Jacob dans "Un homme cruel", un roman passionnant sur le destin éblouissant d'un homme qui tutoya tant les anges que les dragons...

Lire